Action culturelle entre Le Lycée Baudelaire et le Théâtre du Nord, à Tourcoing.

Categorie: Actualités du réseau

Le Lycée Baudelaire est en partenariat avec le Théâtre du Nord dans lequel je suis Professeur missionnée ; je travaille avec la classe de Terminales Spécialité Théâtre. Nous commençons l'année par l'étude au plateau et en théorie de la pièce au programme "Illusions Comiques" de Olivier PY.

Nous avons abordé la pièce au plateau en articulant l'étude des enjeux dramaturgiques et le concept de Joie cher à Olivier PY. 

Nous présentons donc une séquence joyeuse composée  d'extraits de la pièce et nous y avons greffé la lecture de quelques phrases de Juste la fin du monde, sachant que l'ombre et la figure de J.L. Lagarce plane et irradie la matière du texte d'Olivier Py.

Les élèves ont pris beaucoup de plaisir, après une phase d'appréhension face à un texte difficile. Le plateau les a portés et leur a transmis son savoir... être !

Une présentation de travaux a eu lieu le Mercredi 13 décembre 2017 à 14h à L'Idéal de Tourcoing.

Géraldine Serbourdin

 

Illusions comiques

Présentation Terminales Option Théâtre Lycée Baudelaire.

Au départ il y a une contrainte, travailler la pièce  Illusions comiques de Olivier Py en théorie et au plateau parce qu’elle est au programme des Options Théâtre et qu’elle donnera lieu à une évaluation pour le BAC.

En chemin on rencontre Jean-Luc Lagarce, le dramaturge mort du sida,  ami de l’auteur qui apparaît dans la pièce comme étant Le poète mort trop tôt. Alors on évoque le sida, on va voir le film 120 battements par minute.

On avance dans le texte et on se heurte à de longs passages sur l’incarnation, l’interprétation, la  décentralisation, alors on essaie de comprendre, on découvre Brecht, Stanislavski et Malraux. On philosophe un peu.

Et puis, au plateau, on rit avec tante Geneviève (Célestine)  on  se marre avec le Marchand de mode, (Antoine) on est ému avec  Fallone qui parle de la mort du Poète, on pouffe avec Monsieur Fau et aussi Tante Geneviève, une autre, (Inès), on s’apitoie sur Moi-Même (Dimitri), on plaint Maman (Laurane) et on  recrée ensemble une troupe sur les traces  de Molière, Lagarce, Olivier Py.

Et « Avec nos misérables anecdotes, on est sublime » (Olivier Py)

au point qu’on a très envie de partager avec vous notre joie de jouer !

Géraldine Serbourdin et Franck Renaud.

Voir la vidéo de captation du spectacle : ICI

 

L’ANRAT remercie chaleureusement Géraldine Serbourdin pour son partage d’expérience.

vers le site